Stockholm – Du 11 au 18 juin

Le bateau

Amis lecteurs monophasés sur les histoires de mer, ou allergiques aux musées, passez votre chemin… Les nouvelles de cette semaine écoulée à Stockholm ne pourront que vous décevoir. Pour les autres, j’espère qu’elles vous donneront envie de venir trainer vos baskets dans cette capitale suédoise qui mérite le coup d’oeil. Et puisque ce n’est pas tous les jours qu’on peut s’offrir un appartement en plein centre ville (sur l’île de Djurgården en l’occurence) nous avons décidé d’en profiter, et de laisser Amor Fati en mode « maison flottante » pour cette pause urbaine de 8 jours.

Vendredi 11 juin
La météo est belle pour ce premier jour à Stockholm. Ce ne sera pas le cas du week-end qui s’annonce pluvieux. Nous décidons donc de commencer notre programme des visites par le parc de Skansen, « le plus vieux musée du monde » (dixit Le Routard), situé sur l’île où nous sommes amarrés. Ce parc ethnologique et zoologique retrace la culture, le patrimoine architectural et naturel de Suède. On y découvre toute la faune mythique des pays nordiques, et notamment des rennes et des élans, pour le bonheur des petits et des grands ! Ce vendredi 11 juin marque également le début des vacances d’été pour les suédois. La saison touristique commence officiellement !

Samedi 12 juin
Paul est presque toujours le premier levé à bord. C’est lui qui enlève et range les rideaux tous les matins, avant d’attaquer son premier dessin du jour ou de m’aider à préparer le petit déjeuner. Ce samedi matin, alors que le doux bruit de la pluie résonne sur le pont, Paul est debout à 7 heures avec un niveau d’excitation proche de celui d’un matin de Noël… Aujourd’hui nous visitons le Musée Vasa, un imposant bâtiment situé à seulement cent mètres de notre port. Il abrite l’épave renflouée du Vasa, un navire de guerre du début du XVII ème siècle initialement peint en rouge et doré, chichement décoré de nombreuses sculptures. Comme dirait mon ami HP à qui j’ai envoyé une photo pour l’occasion : « c’est bien réalisé, mais qu’est-ce que c’est moche ! » 🙂 Qu’on aime ou pas le style baroque, l’épave n’en reste pas moins impressionnante, et c’est les yeux grands ouverts que nous faisons le tour du navire, du fond de la coque au premier étage de la mâture, grâce aux nombreux niveaux en mezzanine du musée. Notre visite est originale, tout à fait en dehors du circuit de visite normal, selon une muséographie tout à fait non-officielle, improvisée par Claire qui prend les commandes de notre équipage. L’histoire de ce bateau est celle d’un immense fiasco ! Commandé directement par le roi Gustave II Adolphe, et prévu pour être le vaisseau amiral de sa flotte royale, il coule son premier jour de navigation, à moins d’un mile nautique du chantier naval, après seulement 20 minutes de navigation. Un petit coup de vent aurait fait rouler ce haut navire instable et mal conçu, et les eaux de la baltique se seraient engouffrées dans les sabords grands ouverts. Je me plais à imaginer les regards surement hallucinés du peuple de Stockholm venu admirer le puissant départ du royale et faste navire, et qui a finalement eu le droit a une grande farce ! La farce a quand même coûté la vie à une cinquantaine de marins… Les deux cents autres membres d’équipages ont réussi à rejoindre le rivage à la nage ou ont été secourus par des navires de pêcheurs. C’est malgré tout grâce à ce fiasco, et 333 années passées dans la vase, que cette épave surgie de l’histoire reste, à ce jour, l’unique témoignage authentique d’un navire de guerre du XVIIème siècle !

Dimanche 13 juin
La veille, après plus de quatre heures passées dans le musée du Vasa, nous avons eu le droit à un mouvement de révolte des enfants. A la sortie, estimant que la journée était encore loin d’être finie, ces chers petits voulaient absolument enchaîner sur la visite d’un autre musée. Enfant, je me souviens encore des mouvements d’humeur que provoquait la simple idée de visiter un musée, alors deux dans la même journée… Après d’âpres négociations amicales -nous évitons d’élever la voix contre les enfants en public car en Suède c’est très mal vu, et tout emportement peut valoir de sérieux problèmes avec les autorités locales- nous sommes tombés d’accord pour programmer la visite du Musée des Vikings le lendemain.
Le dimanche matin, nous sommes donc à l’ouverture de ce petit musée installé dans une halle assez moderne. La collection n’est pas dingue, mais la muséographie est bien pensée, et un guide audio en français permet aux enfants de se plonger dans cet univers : traditions guerrières, habitat et mode de vie, carte des conquêtes, croyances nordiques, tout y est ! De notre côté avec Claire, nous avons l’impression de replonger dans la série Vikings dont nous avons avalé l’intégral des 6 saisons les quelques mois avant notre voyage.

Lundi 14 juin
Le soleil et la chaleur sont de retour sur la capitale suédoise. Aujourd’hui nous enfilons nos baskets pour une longue ballade urbaine pour rallier l’île de Gamla Stan. Ce centre historique de Stockholm, aux petites rues pavées étroites et aux hautes maisons colorées, abrite notamment le Palais Royal. Nous découvrons à nos dépends que le lundi est le jour hebdomadaire de fermeture des musées publics (tous gratuits à Stockholm), et en lieu et place de la Grande Armurerie, nous visitons la seule partie du Palais ouverte : les appartements. C’est ici que sont organisées les rencontres avec les Chefs d’Etat et de gouvernements étrangers, ainsi que les grandes réceptions organisées par la famille royale. Parmi ces soirées, figure le traditionnel gala des Nobels qui clôture, chaque année, la cérémonie de remise des prix éponymes. Nous concluons cette visite en tombant par hasard sur « la relève de la garde » du Palais, puis nous nous engageons avec impatience dans les rues de Gamla Stan. Le quartier est très touristique, et il parait qu’il est normalement difficile d’y circuler en cette saison. Même si quelques touristes étrangers nous accompagnent, les rues commerçantes sont aujourd’hui calmes et nous nous retrouvons seuls dès que nous prenons un chemin de traverse. Nous finissons par rentrer au bateau en fin d’après midi, ravis de la découverte du vieux Stockholm. Si Paul commence tout juste à avoir mal aux pieds, Blanche est infatigable, et tous deux marchent vraiment super bien depuis le début de ce voyage.
Nous passons ensuite la soirée au bateau avec une famille d’amis français. Lorsque nous habitions dans la région grenobloise, j’ai eu, chez Petzl, le plaisir de travailler avec Alban. Il est depuis presque deux ans installé à Stockholm avec sa compagne Perrine et leurs enfants Martin et Emma. C’est donc avec grand plaisir que nous nous sommes retrouvés en ces terres suédoises pour un apéro dîner à bord. L’orage en soirée nous oblige à nous installer tout les huit dans le carré, et les enfants transforment rapidement le lit breton en salle de jeux.

Mardi 15 juin
Cap sur le Musée National d’Histoire pour un voyage temporel, de la préhistoire aux milieu du XXème siècle. Les pièces présentés et la scénographie sont très belles, et nous découvrons notamment toute une retrospective sur l’invasion de l’île de Gotland par les Danois en 1351, et le massacre de Visby. Nous sommes de plus en plus impatients de découvrir cette île suédoise du centre de la mer baltique que nous espérons avoir le temps de visiter avant de rentrer à Västervick puis en France. Seul élément qui nous laisse sur notre fin, le musée occulte presque complètement les deux grandes guerres mondiales (et la « neutralité » souvent coupable de la Suède) pour ne s’intéresser, sur cette période du XXème siècle, qu’au développement de l’art de vivre, de la modernité et du renouveau de la fierté nationale suédoise sur cette période…
Nous finissons la journée par les très belles halles d’Östermalm. L’architecture et les échoppes sont magnifiques, et chaque étalage nous ouvre un peu plus l’appétit. Après un regard sur notre bourse, nous nous reportons finalement sur le LIDL situé à 200 mètres pour nos courses 😉

Mercredi 16 juin
Nous profitons des lignes de bateau bus pour rejoindre l’île voisine de Skeppsholmen où se situe le Musée d’Art Moderne. Nous déambulons dans les grandes pièces de la collection du moment et découvrons, au milieu d’oeuvres majeurs de Picasso, Dalí ou Warhol, une très belle exposition de photos du reporter de guerre Robert Capa, ainsi que certains montages originaux qui plaisent beaucoup aux enfants.
Après consultation des sites internet des ambassades, et des informations contradictoires glanées sur Internet, un coup de fil dans l’après midi aux gardes frontières finlandais, nous apporte une bonne nouvelle. La Finlande reste (et restera semble t-il tout l’été) fermée à tous voyages non essentiels, exception faite des navires de plaisance dont les passagers n’ont à produire ni certificat de vaccination, ni test COVID… Pourquoi cette exception : nous l’ignorons ! Peut-être que le gouvernement finlandais n’est pas insensible aux plaisirs de la plaisance en baltique l’été ?! Nous pourrons donc continuer notre voyage vers l’archipel des Åland si nous le souhaitons.

Jeudi 17 juin
Nous consacrons cette journée à l’entretien du bateau et à l’infirmerie du bord. Si mon doigt cicatrise bien, un « bourgeon hypertrophique » squatte mon moignon et empêche la cicatrisation totale. Claire enfile sa blouse d’infirmière et passe quelques coups de fil à des collègues et amis médecins pour avis et prescriptions. Nous profitons de ces lignes pour tous les remercier chaleureusement pour leurs conseils et leur aide. Pendant ce temps là, j’emmène Paul & Blanche en bus jusqu’à un magasin d’équipements de bateau, et nous en profitons pour découvrir un énième parc verdoyant où nous nous initions au jeu de Floorball, une sorte de hockey sur gazon hyper sympa et accessible aux enfants. Promis, on ramène quelques cross et des balles en France pour initier les copains rochelais !
Depuis le début du voyage, chaque bonne nouvelle est immédiatement suivie d’une mauvaise… C’est donc très logiquement que nous apprenons que notre assurance refuse de nous couvrir au delà de 60° nord, nous interdisant ainsi tout accès à la Finlande, donc les côtes sud et l’archipel des Åland sont situés entre 59,8 et 61° nord… Les discussions avec l’assurance tournent en rond et je suis rapidement en butée avec mon interlocuteur. C’est avec un plaisir non dissimulé que je me fends en soirée d’un mail « gratiné » à mon assurance -un exercice dont je raffole- pour expliquer le grotesque de la situation dans laquelle nous sommes.
La situation douche notre enthousiasme et nous réfléchissons en soirée aux autres options possibles si nous ne pouvons ni aller en Finlande, ni continuer plus au nord, du côté suédois du Golfe de Botnie.

Vendredi 18 juin
Après une semaine passée à Stockholm, il est temps de penser à repartir et de repasser en mode « croisière ». Le quartier de Gamla Stan nous ayant particulièrement plu, nous décidons d’y refaire un petit tour pour ce dernier jour à Stockholm. Au préalable, un nouveau coup de fil à notre assurance, et un échange de plus d’une heure avec différents interlocuteurs, permet d’aboutir à la négociation suivante : il nous sera finalement possible d’aller jusqu’à maximum 61° nord de latitude (couvrant ainsi tout l’archipel de Åland), mais pas plus au nord, et seulement à partir du 21 juin : « les voies des assureurs sont parfois impénétrables » 😉
Ragaillardis par cette nouvelle, nous réussissons cette fois à visiter l’impressionnante armurerie du Palais Royal, qui abrite également une incroyable collection de carrosses et de luges. Quelques déguisements à la sortie nous permettent de nous glisser dans la peau de la famille royale de Suède. Blanche est comme une dingue d’être enfin devenue une Princesse ! Passage dans les rues étroites pour quelques achats puis retour au bateau pour se mettre en condition avant la demi-finale de TOP 14 de rugby qui oppose ce soir La Rochelle au Racing 92 ! Rendez-vous le vendredi 25 (et ici la grande fête annuelle de Midsommar) pour la finale ! La victoire des rochelais conclue idéalement cette belle et riche semaine à Stockholm. Demain matin, départ matinal pour faire route vers le nord de l’archipel de Stockholm avant de pouvoir traverser d’ici quelques jours vers la Finlande.

Pour les amateurs de Radio Boubou, il se pourrait que nous décalions un peu la sortie de l’épisode 7. Nous nous en excusons d’avance, mais si un créneau météo intéressant se présente, nous allons le saisir et avancer. Nous produirons l’épisode dès que possible, à l’occasion de notre prochaine journée à terre. D’ici là, salutations et amitiés à tous, et merci encore et toujours pour vos messages, questions et encouragements !

Claire & Alex

5 réflexions sur “Stockholm – Du 11 au 18 juin

  1. Bonjour
    Je me permets de compléter l’histoire du Vasa par une anecdote qui nous a été racontée quand nous avions visité ce musée il y a une vingtaine d’années.
    Au départ, le Vasa était un beau bateau bien conçu mais juste avant de le mettre à l’eau, le roi de Suède a appris que le roi du Danemark faisait construire un vaisseau de guerre à 3 ponts (de canons) alors que le Vasa n’en avait que deux. Donc, au dernier moment, à la va-vite, le roi a ordonné de rajouter un pont, compromettant ainsi l’équilibre du navire. On ne sait jamais quelle est la part de vérité dans ce genre d’histoire mais ça semble plausible…

    J'aime

  2. C’est toujours une grande joie de vous suivre, vous lire, vous écouter…, reportage, récit, photos, vie quotidienne… 🤩🤩🤩🤩
    Quel magnifique plaisir et grande fierté 👌
    Bisous et très bonne suite 😘😘😘😘

    J'aime

  3. Enfin nous avons retrouvé votre dernier message, planqué dans ma boite dite commerciale depuis le 20 dernier, boite que j’oublie de consulter régulièrement … damned !
    Magnifique escale ! Chez nous, St Nazaire s’octroie orgueilleusement le titre de « Ville Port »…
    Magnifique reportage ! Magnifiques enfants, avides de gourmandises culturelles … Votre irruption en baskets dans l’imagerie de la royauté locale semble néanmoins avoir eu des répercutions fâcheuses : nous avons appris par 0.F. la démission du premier ministre ! Leurs frégates furtives n’avaient pas détecté vos intentions républicaines répréhensibles !
    Comment va la machina de la nave ? Mieux, nous l’espérons vivement pour vos parcours en zigzagodromie hautement erratique prévue avant de vous sortir de l’archipel côtier ! Nous attendons avec impatience la suite de vos découvertes. Bon vent, bonne mer et à bientôt. Jacqueline et Jean-Claude

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s